Maraichage Brigot 01.jpg

Notre projet, nos valeurs

« Faire d’avantage travailler la nature selon ses lois

et moins les Hommes et leur folie »

La continuité de la ferme des jardins de l’Osme prend un tournant fort lors de notre reprise de l’activité familiale. Cette reprise et ce projet ont mûri plusieurs années avant notre installation. Ils prennent racine dans nos valeurs et dans la manière dont nous souhaitons faire évoluer la ferme dans un contexte global de plus en plus tendu. En effet nous avons une approche intégrée, c’est-à-dire consciente et réaliste face aux enjeux contemporains, elle se décline sous plusieurs axes.

 

D’abord l’écologie, celle-ci est à double lecture, premièrement l’écologie environnementale, en respectant le vivant avec la mise en place de pratiques de moins en moins énergivores en pétrole, des pratiques respectueuses de nos éléments (au sens « bien commun » du terme) : notre eau, notre terre, notre air et pour finir notre biodiversité. Concrètement, nous souhaitons aller au-delà du cahier des charges de l’agriculture biologique et visons la labellisation « nature et progrès ». La deuxième lecture est celle de l’écologie humaine et sociale, celle qui prend soin des Hommes dans toutes leurs dimensions, ici nous mettons un point d’honneur à l’entraide, l’empathie et la bienveillance au travail et en dehors. C’est précisément en ce sens que nous développons une approche collective du projet et tendons vers une gouvernance partagée pour faire éclore l’intelligence du groupe, concrètement, nous nous réunissons toutes les semaines pour créer et améliorer un cadre et une ambiance propices à l’efficacité et au bien être dans le travail. Ces moments réguliers sont construits et préparés à l’avance par un associé. Un des objectifs premiers de ce travail est de garantir une équité dans le partage des tâches et en terme d’investissement dans le projet, ce qui par conséquent implique une bonne autonomie de chacun.

 

Parallèlement aux axes écologiques, l’économie de la ferme est basée sur la diversité, (par opposition à la spécialisation qu’elle soit du travail ou de la production) et la synergie. Concrètement, le projet est bâti sur la fusion de trois concepts pour une cohérence globale et une complémentarité entre ateliers de production : l’économie d’échelle, l’économie de gamme et l’intégration de la filière dans l’entreprise. C’est pourquoi nous retrouvons trois ateliers sur la ferme, le maraîchage, les grandes cultures et le laboratoire de transformation de légumes frais et secs. Ces trois ateliers sont dimensionnés pour rémunérer dignement les travailleurs.

 

En ligne de fond, la fondation de ce système est l’agronomie,  « faire d’avantage travailler la nature selon ses lois et moins les Hommes et leur folie » est un de nos crédos. En découle une véritable conversion des pratiques comme le maraîchage sur sol vivant pour l’atelier maraîchage et une orientation vers l’agriculture de conservation des sols pour les grandes cultures. Cela pour remplir trois grands objectifs : la diminution du temps de travail, la diminution de la dépendance en ressources tels que l’eau (irrigation) et le pétrole et enfin l’autonomisation en intrants, notamment carbonés et azotés (broyat de déchets verts et fumier).

Notre dernier axe est celui de l’ouverture sur le monde et de la conscience que notre projet s’intègre dans un contexte pour le moins instable pour notre génération et celles à venir. Installés en zone "défavorisée" dans un milieu ultra-rural, nous construisons pour être revitalisants et revitalisés.

 

Pour finir, notre métier est paradoxalement peu connu par une société qui repose sur le pilier agricole. Pour faire toucher du doigt notre monde paysan, le partage, la sensibilisation et la vulgarisation de notre métier auprès de nos mangeurs sont des valeurs que nous chérissons également.

 

Marina et Baptiste